A quand une amélioration de l’université algérienne ?

Stude, non ut plus aliquid scias, sed ut melius

Remise des diplômes

Allez, j’enfile mes lunettes de nerdo-troller, et ma veste de gars sérieux (une veste assez poussiéreuse, je la met si peu, surtout qu’il fait chaud), et je vais vous parler un peu du rôle de l’université dans les TIC en Algérie, enfin parler … je partage des idées, vous me direz, vous, vos avis sur le sujet … Lire la suite

Retour sur l’IP4

Affiche de l'IP4Je me souviens encore des éditions précédentes, audacieuses, tant l’organisation d’un évènement pareil est loin d’être évidente, tant d’énergie dépensée, de tensions, de manque de temps, mais la réussite a été à chaque fois au rendez vous.

Arrive la version 2012, la 4ème édition du nom, on l’attendait de Lire la suite

Freedom Software Day 2011

Juillet 2011, GNU/Linux Party III, je me rappel de Monsieur Abdelhak Fareh, libriste convaincu et ami, nous expliquer qu’il voudrait organiser un event qui réunirait tous les acteurs du libre algériens, sans mettre Lire la suite

DZ Install Party III

Je ne trouve pas grand chose à raconter sur l’Install Party d’hier à Bab Ezzouar, non, mais sérieux, vraiment pas ! Enfin, je pourrais vous décrire la journée et ce qu’il y a eu et tout, enfin, écrire un texte genre « journalistique fade et ennuyeux », mais sur mon blog, je ne suis pas journaliste.

Du coup comment faire ? Non mais sérieux, c’est tellement ouf que je dirais que l’IP3 a été nulle, nulle de chez nulle, pour la simple et bonne rasion que TOUT S’EST SUPER BIEN PASSÉ, non, mais déconnez pas, rien à critiquer ou à revoir, tout était bien organisé, y a eu la participation de gens sympas, de stands sympas, comme ceux de Fedora-dz, de la boite de pub dont je crois que je viens d’égarer la carte de visite et qui ont des ubuntités (t-shirts, mugs, portes-clefs) très jolies (je sais ça coupe le souffle de lire une phrase sans ponctuation comme celle-ci :p ).

Les conférences se sont déroulées de manière irréprochable, un datashow qui marche, un micro qui marche, et un joli public qui assiste, non mais je rève ! Les ateliers, pareil, les installations m’ont parru s’être déroulés très bien, aucun problème à signaler.

Donc dans le fait, tout s’est bien passé, une preuve qu’on peut faire en Algérie des events sans trouble ou désordre ? Je l’espère bien 🙂 j’ai été très heureux de voir ça 🙂

Il est à noter aussi qu’il y a eu des absents à cet events, et en ce qui me conerne, et en ce qui concerne le libre, il y a eu de grands absents, que j’aurais bien aimer voir ce jour-là, mais y en a eu certains, ça nous a permis de discuter, et de faire en sorte que dans un futur proches il y ait de très bonnes nouvelles pour le libre en Algérie.

Ils méritent bien une mention excellent ces jeunes d’OpenMinds Club, mais aussi les organisateurs de l’AUF qui se sont eux-aussi donné à fond, et ont une grande responsabilité dans ma décéption (celle de ne pouvoir trouver un point à critiquer sur l’event :p ).

PS : Vous retrouverez des photos de l’event sur le Facebook de DZ GNU/Linux (le lien est ci-dessous), mais comme je sais que nombre de libristes n’utilisent pas Facebook, j’ai donc piqué quelques photos au groupe et je les ai partagé sur Picasa ( c’est ici) pour que tout le monde puisse en profiter 😉

Et j’aimerais faire un Big Up à Meriem que j’ai vu courrir dans tous les sens, qui s’est investit au prix de sacrifices lors de cette Install, et qui a affiché son très beau sourrir et a été présente jusqu’au bout, Merci Meriem 😉

LinX

La page Facebook de la DZ GNU/Linux Install Party

Le site de la DZ GNU/Linux Install Party / OpenMinds Club

Le site de l’AUF

Le site de Fedora Algérie

Les photos de la GNU/Linux install party

Donc, comme vous le savez déja, l’événement majeur de cette semaine c’était l’install party, tous les bloggeurs algériens en parlent (bientôt je partagerais avec vous les liens de nos amis geeks et bloggeurs d’Algérie ;) )

Alors pour ceux à qui ça parrait tout de même vague, voilà, je partage avec vous ce lien où j’ai partagé quelques une des photos de l’event. Lire la suite

Pas mal pas mal !! :)

Je me rappel encore de ce petit stress qui me rongeait à la veille de l’install party, pour moi cet événement est si important que ça se devait se passer bien que j’avais peur, d’autant plus que j’avais une conférence à donner et sincérement j’avais peur de la ratter car même un si la présentation était prête, mon texte lui, ne l’était pas, et ne l’a jamais été. Lire la suite

GNU/Linux Install Party 2

La deuxième GNU/Linux Install Party algérienne aura lieu bientôt et le programme se montre très riche, une équipe vraiment motivée se met à pied d’œuvre pour en faire une vraie réussite, et se donne tout le mal qu’il faut pour que cette journée soit riche en événements, en sourires, en libre, en connaissances et en plaisir avec des conférences, des ateliers, des installation, et même des jeux, tout pour que ça soit grandiose, tout pour que ça soit beau! Lire la suite

Libre dans le tiers-monde

Il est juste de voir que la liberté et le tiers-monde sont deux choses totalement antinomiques, en effets, dans la plupart (pour ne pas dire tous) des pays du tiers-monde, la liberté n’existe pas, poussant les gens à fuir leur pays pour découvrir et vivre une certaine liberté dont ils ont entendu parler dans des pays plus riches.

Mais ce qui est paradoxal, c’est que certaines formes de liberté existent et sont accéssibles à ces peuples là, mais une ignorance puissante les en prive, une ignorance nourrie le plus souvent par ce qui fait que les pays riches sont si riches. Je m’explique :

Ces libertés dont je parles, sont les libertés d’utilisation de l’outil élémentaire de travail dans ce monde moderne et de technologie, d’informatique. En effet, dans le monde informatique, la philosophie du libre existe, mais dans le tiers monde, elle est loin d’être en avant-plan.

Vous connaissez peut-être cette philosophie, si vous êtes sur WordPress, il est fort possible que vous la connaissiez, c’est la philosophie même de WordPress, et de plein d’autres logiciels ou sites que vous utilisez ou consultez régulièrement, telque Wikipedia, Joomla, Firefox, VLC, OpenOffice, GNU/Linux, et même le protocole TCP/IP (TCP/IP c’est pour faire très court : Internet) le monde nous entoure, mais qui le sait réellement?

Ignorer que vous êtes libre veut dire que vous ne l’êtes pas.

Ces logiciels sont pour la plupart gratuits, d’accès direct, sans restrictions, offrant à leurs utilisateurs, quelque soit leurs origines, leurs sexes, leurs opinions politiques, leurs appartenances religieuses ou leurs age, la liberté de les utiliser, de les étudier, de les modifier et les adapter à leur besoin, et de les distribuer.

Ce qui est flagrant quand on essaye d’expliquer aux gens ce qu’est le libre, c’est qu’on nous prends juste pour des gens très optimistes, rêveurs et cons, qu’on se lance dans une entreprise où on ne gagne pas d’argent, et qui est déjà vouée à l’échec, car, informatiquement parlant, les gens ne connaissent et ne jurent que par les produits les plus populaires, et donc, le plus souvent, qui se font de la notoriété grâce à des compagnes de marketing intenses. Nous prenons souvent pour exemple MicroSoft et ses produits, ou Adobe.

Loin de moi l’idée de dire que ces produits sont mauvais, bien au contraire, rester au devants de la scène informatique mondial prouve leur grand professionalisme, mais leur philosophie de publication de logiciels privateurs ne m’enchante  pas, et pour le tiers monde, les prix de leurs produits ne sont pas des plus accéssibles,  et à partir du moment où des  alternatives existent et qui plus sont performantes et riches en fonctionnalités, gratuites,  et libres, je me suis dit que la sollution est là! Nous pouvons faire faire des économies à nos entreprises en leurs faisant économiser les couts des licences et en leur proposants des logiciels tout aussi performants et sans aucune restriction d’utilisation ! Mais  cet argument n’est pas valable, pourquoi ? Ba tout simplement car la contrefaçon est forte dans les pays pauvres, du coup, une copie de Windows 7 ou d’Adobe CS4 ne coute plus que 0,30 € à 1€ , alors comment justifier le prix quant  les gens ne payent rien pour des produits qui coutent cher, et comment expliquer les risques et contraintes des contre-façons quant  ils cherchent à faire des économies, et qu’ils avancent qu’ils préférent ça car ils connaissent et savent utiliser Windows et Adobe mais que  pour changer pour GNU/Linux … ça reviendrait à tout réaprendre… Quelle sollution apporter à ça ??

Une rééducation du peuple pour lui faire comprendre que même si le logiciel privateur lui plait, la contre-façon reste un véritable danger pour lui et ses données ?? Rééducation est un mot un peu fort, je l’avoue.

Quelle dialogue tenir ? quelle sollutions pour agir ?

à suivre…